Archives

Te laisser partir, Clare Mackintosh

513isajjo3L._SX316_BO1,204,203,200_

 

Présentation de l’éditeur :

Une mère accablée par la mort de son enfant. Un capitaine de police déterminé à lui faire justice, jonglant entre tensions familiales et obligations professionnelles.Une femme fuyant son passé, résolue à construire une nouvelle vie. Ce premier roman magistral écrit par une ex-commandant des forces de police britanniques est un thriller psychologique d’une rare intensité, aux rebondissements à couper le souffle.

 

Ce que j’en pense :

Je découvre un roman qui débute par l’accident d’un petit garçon et un délit de fuite.

Une enquête qui piétine, une mère inconsolable et une femme rongée par le remord en font un scénario déjà vu et revu mais le livre sort très vite des sentiers  battus.

Les personnages sont très réalistes et attachants, j’ai eu mal au cœur pour la maman.

Le livre est partagée en 2 parties et je dois avouer que je me suis perdue : un nouveau narrateur s’invite et j’ai perdu le fil durant quelques pages.

Cependant je trouve le style fluide, rythmé et précis, je ne me suis pas ennuyée, le suspens est bien présent même si la fin reste prévisible car l’auteure a semé beaucoup de petits indices au fil de l’intrigue.

Te laisser partir est une lecture très prenante ( et poignante) mais qui reste facile et se fait presque d’une traite, un bon premier roman pour l’auteure.

Beaucoup de détails et une intrigue rondement menée en font un très bon thriller.

 

Et vous, avez vous lu ce livre?

 

Palette Fards à paupières Nude Blossom, Catrice

IMG_20170609_114502.jpg

 

Lors de mon séjour à Berlin, j’ai été faire un petit tour dans un DM et j’en ai profité pour acheter cette jolie petite palette ( et d’autres choses que je présenterai ultérieurement).

 

Ce qu’en dit la marque :

  • Palette fards à paupières avec une texture poudre
  • Hautement pigmenté et longue durée
  • Incluant une teinte mat contouring et une teinte illuminatrice

 

Ce que j’en pense :

Je découvre une palette dans les tons rosés, contenant 9 fards dont 2 fards pour le contouring, dans un boitier transparent et rectangulaire.

Au dos se trouve un petit mode d’emploi pour faire des dégradés.

Lors de l’application, je remarque que les fards sont très (trop) poudreux et provoquent pas mal de résidus, ce qui m’oblige à faire le teint en dernier.

Si j’utilise les teintes foncées, je dois absolument démaquiller sous les yeux avant de pouvoir finir mon maquillage.

Ils se travaillent assez bien et sont bien pigmentés, cependant il faut bien insister et repasser plusieurs fois pour que le résultat soit optimale.

images

La tenue n’est pas terrible car il s’estompe en quelques heures et il se met dans les petites ridules.

La palette est vendue sans applicateur et sans emplacement pour le mettre, ce qui est gênant pour le transport.

Pour le petit prix (5 euros), elle fait le job mais ne vend pas du rêve.

 

Et vous, quelle est votre palette préférée?

Chanson douce, Leila Slimani

410BfyaKaXL._SX344_BO1,204,203,200_

 

Présentation de l’éditeur :

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame. A travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant

 

Ce que j’en pense :

L’auteure nous propulse dans la vie de Mr et Mme ToutLeMonde, entre une maman qui souhaite reprendre le travail et récupérer une vie sociale et un papa réfractaire à cette situation, mais qui finit par céder.

Ce roman m’a beaucoup secouée car je ne m’attendais pas à une histoire si violente.

Le lecteur suit pas à pas la monté de la folie de la nounou, les signaux glaçants et la tragique fin, dont je ne m’attendais pas puisque je ne lis plus les résumés.

Le style est fluide, l’écriture soignée et précise, la plume est percutante. Il m’a tenu en haleine du début à la fin.

Les personnages sont attachants, on s’identifie facilement à eux ( sauf à Louise, enfin j’espère pour vous 🙂 )

Attention aux âmes sensibles et aux parents qui recherchent une nounou, ce livre pourrait bien vous donner des cauchemars.

Leila Slimani mérite vraiment ce prix et je pense qu’il ferait une bonne adaptation au cinéma.

Un très bon premier roman et j’ai hâte de lire le deuxième.

 

Et vous, avez vous lu ce livre?

Crème démaquillante fleures rares L’Oréal

3600523447572_1_XXL.jpg

Ce qu’en dit la marque :

Démaquillée et nourrie, la peau est nette et débarrassée de ses impuretés. Dès la première utilisation, elle est apaisée et retrouve une sensation de confort intense. Jour après jour, elle est plus douce, plus souple et plus belle.

 

Ce que j’en pense :

Je découvre un pot rond et tout rose que je ne trouve pas pratique à ranger ( trop gros) et pas très hygiénique ( on doit y mettre les doigts).

La texture est très crémeuse et, en massant 30 secondes, cette crème se transforme en lait avec une texture proche de celle de l’eau.

J’aime pouvoir utiliser mes doigts et ne pas devoir prendre de coton. Un petit côté Clown pendant l’opération car le maquillage s’étale.

L’application est facile, juste une petite tendance à prendre trop de produit.

L’odeur est divine, légèrement fleurie, je la trouve très agréable.

Concernant le démaquillage en lui-même :

->pour le teint : il est très efficace et ne laisse aucun résidus

->pour les yeux : même en ne mettant pas de mascara waterproof, il a du mal à tout enlever, même en frottant bien. Je continue donc d’utiliser mon lait habituel.

->pour les lèvres : il démaquille sans soucis.

Après l’application et le rinçage, la peau est nette et propre, sans reste de maquillage. Il la laisse toute douce et ne la dessèche pas. Elle ne tiraille pas et n’est pas rouge.

Un bon point pour L’Oréal qui nous offre un bon produit qui me satisfait pleinement ( à part le démaquillage des yeux).

Cette gamme existe en plusieurs formats et ne coûte pas excessivement chère.

 

Et vous, quel est votre démaquillant préféré?

 

 

Fond de Teint Eclat Effet Peau Nue Dior

m16210928_255048_zoom.jpg

Quand j’ai eu fini mon fond de teint sérum de Dior (mon avis ici), j’ai cherché quelque chose d’un peu plus couvrant mais qui reste tout aussi naturel et si possible dans la même marque.

Je me suis tournée vers le fond de teint éclat effet peau nue de Dior.

 

Ce qu’en dit la marque :

 

Produit emblématique de la gamme, ce fluide léger et fondant, devenu culte, offre un fini subtilement velouté qui apporte la juste correction, sans masquer le grain de peau, et un éclat naturel non brillant pour une peau nue idéalisée.

 

Ce que j’en pense :

 

Je découvre un flacon transparent, carré, muni d’une pompe, très pratique et hygiénique.

L’application est aisée car la texture est fluide et très crémeuse. La pompe délivre la juste dose. Je l’applique au doigt et je ne retrouve pas d’effet masque, il se fond à la carnation de la peau.

Les pores et les ridules ne sont pas marqués, l’effet reste très naturel, presque indétectable. J’aime mettre un peu de poudre pour un rendu encore plus joli.

La couvrance me convient très bien, il masque les petites rougeurs mais il ne sera pas assez efficace pour une femme qui voudrait camoufler des boutons rouges.

Il n’assèche pas la peau et contient un SPF 15.

J’apprécie le fait qu’il n’ait pas d’odeur.

Il tient toute la journée sans virer et sans s’oxyder, ce qui est le défaut du sérum.

Il est plus couvrant que le sérum mais sans être étouffant, il laisse respirer la peau.

C’est un bon compromis entre l’effet naturel et la couvrance, seul son prix (48 euros) reste un gros frein.

 

Et vous, quel est votre fond de teint préféré?

 

 

 

Vernis semi permanent I Lak Peggy Sage

IMG_20170510_134401.jpg

Pour mon anniversaire, Chéri m’a offert le kit complet de vernis semi permanent.

Il contient :

-La lampe Led

-Le cleaner

-Le tip off

-1 vernis de la couleur désirée en grand format

-La base

-Le top coat

-Le polissoir

-La lime

-Les petits cotons

-L’aluminium pour la dépose

-Les bâtonnets en buis.

Après avoir mis plus d’un an à réfléchir et à lire beaucoup sur le sujet, je me lance enfin.

Je respecte le protocole à la lettre : repousser les cuticules, polir légèrement la surface de l’ongle et dégraisser avec le cleaner puis c’est parti pour la pose en elle même.

 

La base est assez épaisse mais très facile à travailler, elle se catalyse en 30 secondes.

Le vernis est fluide, le pinceau fin mais la pose est très agréable, comme un vernis classique. Il se catalyse aussi en 30 secondes, 2 couches sont nécessaires.

Le top coat est d’une texture que je ne saurai pas définir, mi fluide mi épais mais l’application est aisée. Je catalyse 1 minutes pour donner plus de brillance.

Un petit coup de cleaner sur chaque ongles et ma manucure est finie.

IMG_20170505_065540.jpgIMG_20170429_065034.jpg

 

Le vernis semi permanent nous promet 15 jours voire 3 semaines de tranquillité et, pour cette marque, je le confirme.

Il a résisté à la vaisselle, au sauna, au spa, au hammam, au ménage et à mes nombreux lavages de mains sans bouger.

La brillance est toujours présente, il n’y a aucun accrocs.

Les seules choses qui me donnent envie de l’enlever sont la démarcation de la repousse et la lassitude de la couleur.

La dépose est facile, 20 minutes suffisent, le tip off est très efficace.

Mes ongles ne sont pas plus abimés que d’habitude mais à voir sur la durée.

 

Alors oui, c’est un investissement mais qui, sur le long terme, vaut largement le coup et je ne regrette en rien le passage à ce type de manucure.

Et vous, manucure classique ou semi-permanent?

 

 

Ces livres que je n’ai pas su finir

Il y a des livres comme ça, qui font que je n’accroche pas.

Petit tour d’horizon sur ces derniers.

 

La vie est facile, ne t’inquiète pas : Agnès Martin-lugand

content

Je n’avais déjà pas aimé son premier roman et je ne comprenais pas l’engouement pour cette auteure. J’ai quand même voulu lire un autre de ses livres, pour ne pas fausser mon avis mais il n’y a pas, je n’y arrive pas.

Le style ne me plaît pas, l’écriture est, pour moi, trop gnangnan et traine en longueurs.

J’abandonne et je range ses livres au placard.

 

Petit pays : Gaël Faye

content.jpg

J’avais lu d’excellentes critiques sur ce livre et le résumé me plaisait beaucoup.

Malheureusement, de trop nombreuses longueurs ont eu raison de moi.

Je suis peut être déçue à cause des avis dithyrambiques mais je me suis ennuyée.

Je retenterai peut être prochainement.

 

L’amie prodigieuse : Elena Ferrante

5180-VFvARL._SX210_

Je me suis perdue dans tous les personnages et j’ai trouvé le récit plat, linéaire. Je n’ai pas retrouvé l’ambiance de ce quartier misérable pourtant il ne manque pas de détails, peut être trop.

J’ai trouvé ce livre sombre et je n’ai pas accroché aux personnages.

Je passe mon tour pour les 2 autres tomes.

 

Rien ne s’oppose à la nuit : Delphine de Vigan

bm_9782709635790

J’avais adoré No et Moi et j’avais hâte de lire les autres livres de Delphine de Vigan.

J’apprécie toujours autant la plume de l’auteure mais c’est plutôt l’histoire qui m’a refroidit.

Une sensation de voyeurisme, cette façon de décrire sa mère sans sentiments ni émotions.

Je n’ai pas compris où elle voulait m’emmener mais cela ne m’empêchera pas de lire ses autres récits.

 

Et vous, quels livres vous ont déçu?