Lait ultra-nourrissant au karité et huile d’argan Peggy Sage

sans-titre

 

Ce qu’en dit la marque :

 

Succombez au plaisir de ce lait ultra nourrissant qui redonne confort et souplesse à la peau.                                                                                                                                             Enrichi en beurre de karité, huile d’argan et huile d’amande douce.

 

Ce que j’en pense :

 

Je découvre un flacon pompe de 500 ml ( disponible en 3 formats), laissant voir la couleur du produit.

Détail original, le lait est orange carotte et très brillant mais ne laisse aucune couleur sur la peau ( oufff)

Le dosage est très facile grâce à cette pompe qui distribue la bonne dose de lait.

L’application est facile car la texture n’est ni trop épaisse ni trop liquide.

L’odeur est juste divine, elle m’offre un voyage en Orient, ni trop entêtante ni trop légère.

Le produit pénètre très rapidement et ne laisse aucune sensation de gras, je peux m’habiller immédiatement après l’application. La peau l’absorbe vite et l’odeur reste pour plusieurs heures.

La peau est assouplie, douce, nourrie et vraiment bien hydratée.

C’est un des meilleurs laits corporel que j’ai eu l’occasion de tester et je trouve que le prix n’est pas excessif pour un si bon produit ( 20,90 euros les 500ml).

 

Et vous, quel est votre lait hydratant préféré?

 

Rouge brillantissime Nocibé

18155587_1464716036893695_1887271079_n

 

Ce qu’en dit la marque :

Le Rouge à lèvres brillantissime est une promesse de brillance pour vos lèvres. Décliné en 6 teintes d’une luminosité incomparable, il vous offre un résultat lèvres mouillées ultra sensuel pour un sourire inoubliable.
Sa texture fondante, laisse une sensation d’hydratation sur vos lèvres pour un confort intense!
Recommandé pour:
-Celles qui cherchent de la brillance et un effet lèvres mouillées.
-Celles qui aiment la brillance d’un gloss et le confort d’un rouge à lèvres

 

Ce que j’en pense :

 

Je découvre un tube argenté, très sobre avec un raisin classique, ni trop gros, ni trop fin.

L’application est très facile et très homogène car la texture est très crémeuse. Il hydrate les lèvres et je n’ai pas la sensation d’avoir les lèvres desséchées.

La couleur n’est pas aussi éclatante ni brillante que promis et il marque les défauts et les toutes petites peaux sèches.

Je trouve qu’il laisse une sensation désagréable sur les lèvres, on sent que l’on porte quelque chose, comme une impression de gras sur la bouche.

Au niveau de la tenue, c’est une catastrophe, bien qu’il n’y ait aucune promesse de la marque sur ce point, mais je pense qu’un RàL qui ne tient pas plus de 2 heures, même sans manger ni boire. n’est pas un bon RàL.

Il file dans les coins et dans les petites ridules.  Si je veux en remettre un peu, il faut absolument tout enlever sinon l’effet clown est immédiat.

C’est une énorme déception, surtout que pour 10 euros j’aurai pu avoir beaucoup mieux.

 

Et vous, les connaissez vous?

 

 

 

 

Mademoiselle Rochas

213783_rochas_parfums_mademoiselle_eau_de_parfum_eau_de_parfum_30ml_500x500

 

La marque vieillissante a voulu s’offrir un petit lifting en nous créant un parfum destiné aux jeunes filles. Il est vrai que, pour moi, Rochas était dédié aux femmes très mures.

Alors top où flop?

 

Ce qu’en dit la marque :

 

Pour le parfumeur Anne Flipo qui a imaginé l’Eau de Parfum Mademoiselle Rochas, il s’agissait de transcrire l’espièglerie et l’impertinence de la jeune parisienne d’aujourd’hui. Appuyée sur l’héritage des belles matières que la maison Rochas cultive, Anne Flipo a délicatement tissé fil à fil une fragrance de séduction. Faite pour une femme énergique et libérée, amoureuse de la vie et de la beauté.

 

Ce que j’en pense :

 

Je ne l’ai testé qu’en échantillon donc je me passerai de commenter le flacon, bien que je le trouve très joli avec ces courbes et ce petit nœud en satin.

Au niveau des senteurs on retrouve :

=> en note de tête : de la groseille et de la pomme d’amour

=> en note de cœur : du jasmin, des pétales de roses et de la violette

=> en note de fond : du bois de Santal, de l’Ambre gris et du Musc chantilly

Il laisse un sillage très doux mais vivifiant, très féminin mais parfait pour une jeune femme. Il n’est pas entêtant et je pense qu’il peut faire un bon parfum pour le quotidien.

La tenue est très bonne, il tient toute la journée.

Par contre, après plusieurs jours d’applications, j’ai développé une grosse allergie avec gonflement, boutons et démangeaisons, ce qui est étonnant car je ne suis pas d’une nature réactive niveau parfum et c’est la première fois que cela m’arrive.

Je suis bien contente de ne pas l’avoir acheté pour perdre 57 euros mais je suis très déçue de ne pas pouvoir le porter car l’odeur est vraiment très agréable et j’adore ce parfum.

La marque a réussi son coup de jeune en sortant ce très bon parfum qui devrait séduire plus d’une jeune femme.

 

Et vous, connaissez vous ce parfum?

Je sais pas, Barbara Abel

images

 

Présentation de l’éditeur :

 

À cinq ans, on est innocent, dans tous les sens du terme…
Une belle journée de sortie des classes qui vire au cauchemar.
Une enfant de cinq ans a disparu.
Que s’est-il passé dans la forêt ?
À cinq ans, on est innocent, dans tous les sens du terme.
Pourtant, ne dit-on pas qu’une figure d’ange peut cacher un cœur de démon ?

 

Ce que j’en pense :

 

Barbara Abel nous offre ici une thriller psychologique : la disparition d’une enfant et de son institutrice, les remords d’une mère, le sang froid d’un père et le silence buté de cette jeune enfant.

Les personnages sont vraiment tourmentés, j’ai eu du mal à accrocher, comme une impression de « too much », les traits de personnalité sont trop exagérés.

L’intrigue est bien menée même si j’avais deviné la fin à la moitié du livre.

L’histoire est dérangeante, l’auteur nous emmène du côté le plus sombre de l’être humain mais également du côté de l’enfant, qui n’est pas toujours aussi innocent que l’on peut le penser.

Le style est fluide et facile à lire, le livre est bien écrit.

Je dois avouer que je n’ai pas trop apprécié ce livre, trop simpliste à mon goût, trop prévisible. Il n’a pas su me convaincre et ne m’a pas donné envie de lire ses autres ouvrages.

 

Et vous, avez vous lu ce livre?

 

Mascara Velvet Marc Jacobs

m12781102_346988_medium

Vous êtes nombreuses à m’avoir vanté les mérites de ce mascara et je vous en remercie. J’ai eu l’occasion de le tester et voici donc mon avis :

 

Ce qu’en dit la marque :

 

En un seul geste, des cils au volume incomparable. Sa formule crémeuse à la texture velours est le résultat de l’association unique de cires onctueuses et de gels donnant instantanément du corps aux cils, sans effet paquet. Sa brosse volume incurvée délivre une formule généreuse au centre des cils pour densifier intensément, tout en définissant les pointes.

 

Ce que j’en pense :

 

Je découvre un design assez sobre mais classe, estampillé Marc Jacobs et sans fioritures.

L’application est facile grâce à la brosse qui est souple, très maniable et légèrement incurvée en son centre. Je trouve juste qu’elle retient un peu trop de produit.

La texture est crémeuse, agréable et n’assèche pas.

Les cils sont déployés, sans effet paquets.

La couleur est bien noire mais sans être trop intense. La courbure des cils est marquée, le volume est présent mais sans être extraordinaire.

Ils sont bien allongés mais sans effet faux cils et sont bien étoffés.

La tenue est bien présente, il a résisté au crash test de la séance de sport mais est très facile à démaquiller.

Un bon mascara pour le quotidien mais qui ne détrônera pas mon Mascara Grandiôse de Lancôme même si le prix est plus raisonnable ( environ 27 euros)

Et vous, avez vous testé ce mascara?

La baie des Baleines, Jojo Moyes

La-baie-des-baleines

 

Présentation de l’éditeur :

Liza McCullen n’échappera pas à son passé. Cependant, les plages préservées de la baie des baleines, et sa communauté soudée, lui offrent d’assouvir sa soif de liberté et de sécurité – si ce n’est pour elle, du moins pour sa petite fille, Hannah.

Jusqu’à l’arrivée de Mike Dormer dans l’hôtel de sa tante, qui va bouleverser la tranquillité de la baie des baleines. Cet Anglais affable, aux vêtements trop chics et au regard dérangeant, pourrait anéantir tous les efforts que Liza a consacrés à la protection : non seulement de l’entreprise familiale et de la baie qui abrite ses chères baleines, mais aussi de sa certitude qu’elle ne pourra plus jamais aimer – être digne d’aimer – de sa vie.

 

Ce que j’en pense :

 

Jojo Moyes nous livre ici un roman reprenant des thèmes importants tels que l’environnement, l’écologie, l’amour et les violences domestiques.

On découvre une jeune femme, malmenée par son mari, qui a fuit chez sa tante et qui habite dans une baie hébergeant des baleines et des dauphins.

Elle devra se battre pour préserver son présent et enfin clôturer son passé.

Ce récit est assez dépaysant grâce aux nombreuses descriptions de l’auteure, les personnages sont attachants avec leurs doutes et remises en question.

La cause défendue est très belle et pourrait être digne d’un documentaire tant Jojo Moyes s’est renseignée sur le monde marin.

L’histoire est rondement menée et la fin est très surprenante

Je suis assez mitigée sur ce livre car je l’ai trouvé très agréable à lire mais l’écriture manque d’un petit je ne sais quoi, peut être de l’originalité dans la façon d’écrire, même si il reste un bon livre qui permet de voyager jusqu’en Australie.

 

Et vous, avez vous lu ce livre?

 

 

 

 

 

 

 

La couleur des sentiments, Kathryn Stockett

images

Présentation de l’éditeur :

Jackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s’occuper des enfants mais pas d’utiliser les toilettes de la maison. Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s’apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même. Passionnant de bout en bout, « La Couleur des sentiments » a bouleversé l’Amérique et déjà conquis plus de deux millions de lecteurs, parmi lesquels un certain Steven Spielberg.

 

 

Ce que j’en pense :

 

Kathryn Stockett nous offre ici un premier roman qui raconte la vie des « bonnes » noires dans les années 60.

On suit le quotidien de plusieurs femmes, blanches et noires qui luttent contre le racisme et l’exploitation.

En plein mouvement anti lois raciales, 2 femmes de deux mondes opposés mais toutes deux opprimées à leur façon, osent dénoncer la réalité de la ségrégation.

L’histoire est racontée avec passion mais aussi avec humour, dans un style fluide qui se laisse lire facilement.

Les personnages sont attachants, quoique certaines femmes mériteraient une belle paire de claques.

J’ai adoré ce livre car il ne tombe pas dans les clichés de la gentille noire et de la méchante blanche. Il relate les qualités et les défauts de chaque narrateurs.

Des portraits de femmes de différents milieux, très réalistes qui s’apprêtent à lancer un bâton de dynamite dans une fourmilière de blancs très conservateurs.

Dans ce récit, on se rend compte que si l’esclavage est aboli dans les faits, il ne l’est pas toujours dans les esprits.

Un ouvrage très réussi, qui a été adapté au cinéma et qui a connu un très gros succès.

J’avoue ne pas avoir vu le film car je n’ai appris que très récemment son adaptation.

 

Et vous avez vous lu le livre?  Vu le film?