Archives

Maman a tort, Michel Bussi


Présentation de l’éditeur :
Rien n’est plus éphémère que la mémoire d’un enfant. Quand Malone, du haut ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire le croit. Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Quel les masques tombent. Qui est Malone?

Ce que j’en pense :
Comme souvent j’arrive après la bataille car j’ai mis longtemps à me décider à découvrir Bussi.
J’avais une certaine appréhension, vu le succès de ce roman ( et de la série, que je n’ai pas vraiment regardé).
Ce livre m’a laissé dubitative : je ne sais pas si je l’ai aimé ou si je l’ai détesté.
J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le récit mais j’ai aussi eu du mal à le lâcher car je voulais savoir ce qui allait arriver à Malone.
L’auteur a réussi à créer des personnages très attachants , quoique très stéréotypés et l’histoire est assez prenante mais un peu cousue de fil blanc…
J’avais deviné la fin à la moitié du livre, ce qui m’a gâché tout le plaisir. J’ai beaucoup de difficultés à comprendre l’engouement pour ce livre, qui est somme toute assez banal.
Je suis assez déçue et je m’attendais à beaucoup mieux mais peut être est ce que justement j’en attendais trop? Possible
Je lirai un autre roman, de cet auteur ( j’ai « un avion sans elle » dans ma PAL) pour voir si c’est le style qui ne me plait pas ou si c’est juste à l’histoire que je n’ai pas accroché Affaire à suivre…

Et vous, avez vous lu ce livre?
Publicités

Max, Sarah Cohen-Scali

Max

 

Présentation de l’éditeur :

« 19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l’on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l’enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d’autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d’aimer. Heil Hitler! »

 

Ce que j’en pense :

Même pour une passionnée d’Histoire comme moi, ce livre fut assez difficile à lire.

En effet, il aborde un sujet méconnu mais ô combien dérangeant et choquant : le Programme Lebensborn ou la sélection de deux géniteurs aryens afin de créer un être de pure race.

La narration se fait du point de vue du fœtus (Max), ce qui rajoute encore une touche glaçante et met terriblement mal à l’aise. Max raconte, jusqu’à ses 12 ans,  son cheminement et son endoctrinement à travers le III ème Reich

L’histoire est fascinante mais reste très bouleversante et ne laisse ni indemne ni indifférent. Plusieurs jours après la lecture j’y pensais encore…

Même si cet ouvrage est un roman, il est tiré de nombreux faits réels ( et pas des plus gais) qui se sont déroulés pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Les faits sont tellement horribles que l’on pourrait se croire dans un roman de science fiction, tout droit sorti de l’imagination d’un écrivain un peu timbré.

Il est classé dans la catégorie « adolescents » mais je pense qu’il conviendrait mieux à de jeunes adultes ou alors à des adolescents bien avertis et en les accompagnant dans cette découverte de l’eugénisme.

Sarah Cohen-Scali nous offre un récit très bien documenté, qui nous envoie directement aux confins de l’abomination que fut le nazisme. Sa plume est magnifique, criante de vérité sur une des plus sombre partie de l’Histoire de notre temps. Elle nous choque, nous secoue, nous provoque mais nous incite à se renseigner un peu plus sur cette triste période.

 

Et vous, avez vous lu ce livre?

 

 

Releguées au fond d’un magasin

girl-902627_1280 Me voilà de retour parmi vous pour un article coup de gueule qui devrait faire écho chez beaucoup d’entre nous.

 

Cette semaine je me baladais avec mon petit mari ( bah ouais entre temps nous nous sommes mariés, pas encore eu le temps de tout vous raconter) dans les rayons d’un magasin qui commence par H et qui finit par M en 3 lettres et j’en suis venue à faire un triste constat.

Les femmes rondes ( comprenez au delà du 44) sont reléguées au fin fond du magasin, ne bénéficient pas souvent des promotions et les mêmes articles que pour les tailles dites standards coutent plus chers ( réponse d’une copine :  » c’est normal y’a plus de tissu hein »).

J’ai du chercher 5 minutes après le dit rayon car je ne vais pas souvent dans ce magasin!

En faisant un point plus approfondi, je me suis aperçue que dans beaucoup de magasins il n’y avait pas de grandes tailles et je me suis posée cette question :

  • comment  de grandes enseignes peuvent se vanter d’être accessibles à l’ensemble de la population mais faire une telle ségrégation?

 

Les mœurs évoluent(?) , le corps humain évolue, on sait pertinemment que toutes les femmes (et hommes) n’ont pas le même corps ( et encore heureux) mais de grandes marques, qui se disent précurseurs de la mode, ne font aucun effort pour intégrer des tailles différentes à leurs collections ( ou alors il n’y a qu’un seul modèle dans les grandes tailles).

Avez vous déjà tenter d’acheter un soutien gorge au delà de la taille D? Mission difficile qui se solde  souvent par des sous vêtements hors de prix ou hideux car peu d’enseignes ont des grandes tailles.

 

Pourquoi cette stigmatisation et ce rayon de la honte, mis à l’écart de tous?

J’ai des kilos en trop ( et même pas mal) qui sont difficiles à assumer au quotidien, ne serait ce que par le regard des autres ( dont je me fiche de l’avis, soit dit en passant), ne serait ce que par un gros manque de choix dans les collections et en plus je mesure 1m75, donc les hauts m’arrivent souvent au nombril, ce qui rend régulièrement le lèche vitrine frustrant.

Nous n’avons pas tous les moyens de nous habiller dans des enseignes spécialisées ou de faire faire du sur-mesure.

Nous parlons à l’heure actuelle de grossophobie, qui est un terme qui m’horripile ( comme l’homophobie et tout ce qui signifie la peur d’autrui)  mais sommes nous si différents(es) de la population dite normale?

Quelques kilos de graisse ne font pas de nous des êtres hors normes qu’il faut absolument mettre dans une case : Mince/gros Petit/grand, c’est en faisant cela que née la « grossophobie ».

 

Parlons un peu du rayon homme, où la taille s’arrête au L et si tu veux une plus grande taille tu dois la commander sur le net (!).

C’est cette stigmatisation qui nous fait nous sentir différents et qui crée des disparités.

 

Alors, par pitié les grandes enseignes, faites un effort, que nous soyons minces, gros, grands, petits, avec un défaut physique.

Arrêtez de reléguer au fond du magasin ce qui ne vous plait pas, arrêtez de croire les statistiques qui nous disent  que la femme européenne mesure 1m65 et porte du 40.

Arrêtez de nous faire penser que nous sommes hors normes, arrêtez de nous faire croire qu’il faut faire le dernier régime à la mode pour être belle à la plage, arrêtez de toujours nous opposer aux personnes minces.

 

Une personne heureuse est avant tout une personne qui se sent bien dans ses baskets.

 

Et vous, avez vous des difficultés pour vous habiller?

 

 

 

Rouge brillantissime Nocibé

18155587_1464716036893695_1887271079_n

 

Ce qu’en dit la marque :

Le Rouge à lèvres brillantissime est une promesse de brillance pour vos lèvres. Décliné en 6 teintes d’une luminosité incomparable, il vous offre un résultat lèvres mouillées ultra sensuel pour un sourire inoubliable.
Sa texture fondante, laisse une sensation d’hydratation sur vos lèvres pour un confort intense!
Recommandé pour:
-Celles qui cherchent de la brillance et un effet lèvres mouillées.
-Celles qui aiment la brillance d’un gloss et le confort d’un rouge à lèvres

 

Ce que j’en pense :

 

Je découvre un tube argenté, très sobre avec un raisin classique, ni trop gros, ni trop fin.

L’application est très facile et très homogène car la texture est très crémeuse. Il hydrate les lèvres et je n’ai pas la sensation d’avoir les lèvres desséchées.

La couleur n’est pas aussi éclatante ni brillante que promis et il marque les défauts et les toutes petites peaux sèches.

Je trouve qu’il laisse une sensation désagréable sur les lèvres, on sent que l’on porte quelque chose, comme une impression de gras sur la bouche.

Au niveau de la tenue, c’est une catastrophe, bien qu’il n’y ait aucune promesse de la marque sur ce point, mais je pense qu’un RàL qui ne tient pas plus de 2 heures, même sans manger ni boire. n’est pas un bon RàL.

Il file dans les coins et dans les petites ridules.  Si je veux en remettre un peu, il faut absolument tout enlever sinon l’effet clown est immédiat.

C’est une énorme déception, surtout que pour 10 euros j’aurai pu avoir beaucoup mieux.

 

Et vous, les connaissez vous?