Max, Sarah Cohen-Scali

Max

 

Présentation de l’éditeur :

« 19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l’on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l’enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d’autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d’aimer. Heil Hitler! »

 

Ce que j’en pense :

Même pour une passionnée d’Histoire comme moi, ce livre fut assez difficile à lire.

En effet, il aborde un sujet méconnu mais ô combien dérangeant et choquant : le Programme Lebensborn ou la sélection de deux géniteurs aryens afin de créer un être de pure race.

La narration se fait du point de vue du fœtus (Max), ce qui rajoute encore une touche glaçante et met terriblement mal à l’aise. Max raconte, jusqu’à ses 12 ans,  son cheminement et son endoctrinement à travers le III ème Reich

L’histoire est fascinante mais reste très bouleversante et ne laisse ni indemne ni indifférent. Plusieurs jours après la lecture j’y pensais encore…

Même si cet ouvrage est un roman, il est tiré de nombreux faits réels ( et pas des plus gais) qui se sont déroulés pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Les faits sont tellement horribles que l’on pourrait se croire dans un roman de science fiction, tout droit sorti de l’imagination d’un écrivain un peu timbré.

Il est classé dans la catégorie « adolescents » mais je pense qu’il conviendrait mieux à de jeunes adultes ou alors à des adolescents bien avertis et en les accompagnant dans cette découverte de l’eugénisme.

Sarah Cohen-Scali nous offre un récit très bien documenté, qui nous envoie directement aux confins de l’abomination que fut le nazisme. Sa plume est magnifique, criante de vérité sur une des plus sombre partie de l’Histoire de notre temps. Elle nous choque, nous secoue, nous provoque mais nous incite à se renseigner un peu plus sur cette triste période.

 

Et vous, avez vous lu ce livre?

 

 

10 réflexions sur “Max, Sarah Cohen-Scali

  1. Le livre semble très intéressant ! 🙂 Je ne sais pas si j’aurai le courage d’affronter un sujet passé si « effrayant », mais je connais quelqu’un qui va adorer… Voilà une belle idée de cadeau de Noël pour un fan inconditionnel de ce genre de sujets ! Merci beaucoup !!! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Sarah Cohen-Scali – Max | Sin City

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s